?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

Les ilots d'indignation

La passion des commentaires qui n'ont pas désapprouvé ma réaction au blâme pour ma « mauvaise » humeur du 12 mars, m’a fait super plaisir. Reconnaissance envers tous ceux qui m'ont permis de constater qu’en France on se fâche encore, qu’on n’est pas totalement assourdi par le vacarme médiatique, abusé par les leurres, et qu’il reste, ici ou là, des ilots d’indignation où les voix ne se perdent pas.

Mais je ne voudrais pas que, pour quelques uns, ma consternation cache un refus de la contradiction quand, pour d’autres, elle ne serait qu'une revendication « à la française » de liberté d’expression, un enfoncement de portes ouvertes. En vérité, ces thèmes ne m’effleurent pas. Tout d'abord, je suis loin de fuir la réfutation quand elle existe, quand on se donne la peine de démontrer que je me trompe. Quant à la liberté d’expression, elle est là... puisque je l'utilise.

En vérité, l'unique raison de ma tristesse a été d'imaginer une relation clientéliste avec ceux qui aiment mes chansons, selon laquelle « chante et tais-toi ! » serait l’injonction de l’acheteur et le prétexte à ma propre autocensure.

Comments

( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )
passasev
02 avr 2010 20:45 (UTC)
" Chante et tais-toi" Ah non! C'est tout l'inverse. " Chante et vis et gueule si t'en as envie" puisque tes magnifiques chansons sont le résultat de ce que tu es.
Te demander de taire, de changer, de juste faire ton métier ferait que tes chansons ne seraient plus ce qu'elles sont.
Tu es un artiste formidable, qui comme tout homme se construit par ce qu'il vit, par ce qu'il pense.
Personne n'a le droit de te demander de te taire.
Tu ne nous dois rien. C'est nous qui te devons beaucoup pour le plaisir que tu nous donnes, les frissons que tu produis en nous, les batteries que tu recharges quand on ne tourne plus très rond...
Je te connais depuis 17 ans, je serai là le 12 avril, tout près de toi...ne fais même pas attention à ce que tu vas écrire d'ici là car je serai quand même là.
Ne te laisse pas étouffer par ton public. Ton vrai public est celui qui se contente de prendre ce que tu donnes, qui ne cherche pas dans ta vie, qui ne te juge pas...

bisous et à très bientôt
( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )

Profile

nildafernandez
nildafernandez

Latest Month

janvier 2012
S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Page Summary

Actionné par LiveJournal.com