?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

La peur criminelle de manquer

Je viens de refermer le bouquin de Daniel Cohen, La prospérité du vice. Comme il l’écrit lui-même, c’est une « introduction (inquiète) à l’économie » qui remonte jusqu'au néolithique avant de revenir sur les grands mouvements des peuples actuels, dépassés par leur incapacité à anticiper le pire. Chaque chapitre dégomme une quantité d’idées qu’on trouve partout énoncées comme des lois, quand elles ne sont que des dogmes invérifiables, destinés à servir d’alibi aux catastrophes.

Se référant à René Girard et à sa théorie du bouc émissaire, ce livre est une fenêtre sur ce que je cherche depuis toujours. Comparant les hypothèses qui ont suffi aux optimistes paresseux , il en suggère de nouvelles, beaucoup plus satisfaisantes par le soin qu’elles apportent à ne pas occulter les responsabilités morales.

Car c’est bien de morale dont il est question, pas de moralisme, bien sûr. L’être humain est d’abord un grégaire aux comportements dictés par la défense du territoire et sa peur de manquer. Mais lorsque la bête s’arrête à la satisfaction de son ventre et ne tue qu’une antilope à la fois, l’humain va plus loin, pervertissant son instinct qu'il transforme en frénésie de la destruction, en génocides, en asservissement des uns par les autres. Si l’animal n’obéit qu’à sa survie, l’humain, dominé par la conscience tyrannique de disparaître, organise l’injustice et les destructions massives. Son intelligence qui lui a fait inventer la roue puis la machine à vapeur ne sait plus comment stopper ce qui menace sa seule présence sur sa planète.

On attend que viennent les solutions d’en-haut, trouvées par des gens qui nous ressemblent. Mais pourquoi ceux-ci, inspirés par notre immoralité, iraient-ils plus loin que nous ? Avant de s’inquiéter pour la pérennité de la pire espèce, il faudrait s’interroger sur ce qui, dans nos comportements quotidiens, prend prétexte d’un pseudo fatalisme du « marché » ou des « prédateurs » pour s’affranchir à bon compte de toute bonté ou justice.

Il y a quelques semaines, autour d’une table à Moscou, j’entendais la conversation de Français dont l’activité reluisante consiste à corrompre des Russes pour qu’ils hébergent nos déchets radioactifs. Agissant ainsi pour exister, pour se tirer d’affaire, ils ne supportent leur salissure qu’en flétrissant autrui. Acteurs/victimes d’une veulerie générale et de leur propre cynisme, ils créent une chaîne complice et criminelle en disant qu’il faut bien quelqu'un pour faire le « sale boulot ». Les conducteurs de trains qui transportaient des Juifs vers leur extermination ne disaient pas autre chose.

Une fois pour toutes, je dois me convaincre que la prétendue « loi du marché » n’est que la « règle de l’enfoiré » et que rien ne m’oblige – en dehors de ma stupide cupidité et ma soif insatiable de reconnaissance – à profiter lâchement d'une faiblesse pour exercer ma domination.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20090904trib000418181/daniel-cohen-rien-ne-nous-garantit-la-paix-et-la-prosperite.html

Comments

( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )
duam33
29 nov 2009 08:14 (UTC)
L'empathie
Vendredi sur l'autoroute alors que la voiture de devant partait dans le décors (le conducteur s'est endormi) ,je me suis mise en protection , et suis allée porter secour au bléssé.
Les voitures nous contournaient, , pas une ne s'est arrêtée , on dit de ne pas déplacer un bléssé, mais au milieu de l'autoroute il y serait resté, risquant le sur accident à chaque seconde.
Alors je me pose cette question, alors qu'il n'y a aucun intérêt personnel profond en jeu, nous ne portons plus secours à un autre être humain en danger de mort, que serions alors prêt à faire (ou ne pas faire) si cela nous rapporte quelque chose.....
Chacun se trouve des prétextes pour justifier sa lacheté, "l'homme est un loup pour l'homme" est une offense à ce superbe animal.
Avons nous vendu notre âme?
( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )

Profile

nildafernandez
nildafernandez

Latest Month

janvier 2012
S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Page Summary

Actionné par LiveJournal.com