?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

Le doigt de Dieu

Ce matin au bar, après le match d’hier soir, ça commente sec la victoire à la main de l'équipe de France. Un mélange de mauvaise conscience et de satisfaction. Comme ne disait pas de Coubertin mais pense de Nagy-Bocsa : « l’important c’est de gagner ». En vrac, voici un peu de patriotisme de comptoir en berne:

- On a pas gagné, on a triché !
- Disons qu’il y a eu un hasard bienheureux. Un petit miracle...
- On a rasé les murs. On a gagné mais on était pas fiers.
- C’est tous des pétochards. Ils jouent pas au foot. Si je travaillais comme ils tapent dans un ballon, ça fait longtemps que j’aurais été viré.
- Ils touchent 100 plaques par mois et ils jouent pas. C’est pas des joueurs, c’est des rock stars.
- L’autre y joue au basket et il est là : « ouais, on a gagné !!!
- Non : il a glissé, il s’est rattrapé au ballon… Ha Ha Ha !
- Les Irlandais ils se font voler la partie et à la fin ils applaudissent quand même.
- Faut arrêter, c’est comme les élections, ça triche.

Moi, hier soir, j’étais au théâtre. Une pièce avec Amanda Lear. J’ai passé un bon moment. Ça fait longtemps (très exactement depuis que le marchand de Tapie s’est abattu sur l’Olympique de Marseille) que je ne trouve plus aucun charme à ce faux suspens, à cet adjuvant des peuples frustrés, complexés, qui mettent leur dignité entre les pieds de onze types plus ou moins habiles, plus ou moins corrompus. Notre aliénation lâche et volontaire.

Comments

( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )
marie_heleneb
20 nov 2009 09:24 (UTC)
J'avoue considérer maintenant le football, notamment, comme l'un des refuges de la violence gratuite qui trouve dans le nationalisme un prétexte à attiser les mauvaises braises de l'orgueil destructeur et stupide. Ce faisant, on éteint les feux de l'ardeur sportive, de la joie du jeu et du dépassement de soi.

Je ne suis pas indulgente en disant celà mais à mon petit niveau, j'en ai marre des hurlements menaçants qui résonnent dans le métro ou les trains quand il y a foot le soir et des "fritages" réguliers qui explosent dans ces lieux sous ce faux prétexte : "on va gagner!".

Qui apprend aux autres le respect et la noblesse maintenant, celle du vrai sport? Je sais que ça fait sans doute "vieille époque" mais c'est là que se pose le problème, je crois, au moins en partie.
( 1 commentaire — Envoyez un commentaire )

Profile

nildafernandez
nildafernandez

Latest Month

janvier 2012
S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Actionné par LiveJournal.com